27/01/2009

Les crêpes traditionelles

LES CREPES TRADITIONELLES

Vous n'allez pas me croire. En dehors des crêpes réalisées dernièrement pour le concours 750gr, je n'avais encore jamais réalisé de pâte à crêpes. Chez nous à la maison, soit c'est madame qui en fait, soit c'est des achetés toutes faites. Je sais, je sais....

Mais pourquoi donc est-ce-que je ne me suis jamais lancé dans la confection des crêpes? Je ne suis pas psychologue, mais je me demande si quelques souvenirs d'enfance n'y sont pas pour quelque chose.

Les crêpes pour moi, celà a été longtemps un met réservé à une journée bien précise de l'année, le restant de l'année nada, rien du tout, pas de crêpes. Une fois par an (je ne sais plus vraiment en lien avec quoi, mais c'est en lien avec une des fêtes religieuses catholiques, soit en honneur d'une où l'autre Sainte pour laquelle il y avait chaque année une procession dans la commune de Grand-Bigard) nous étions invités chez tante Rosa. On y allait quasiment chaque dimanche avec mes parents et ma grand-mère. Rosa était la jeune soeur de ma grand-mère et son fils, Jean, est mon parrain. Mais donc, une fois par an on s'y retrouvait avec toute la famille, pour manger des crêpes. Et ma grand-mère étant l'avant-dernière d'une famille de plus de 10 enfants, celà faisait parfois pas mal de monde, avec les maris, femmes, enfants, ......

Et les crêpes de tante Rosa et de nani Martha (ma grand-mère), c'était quelque chose. Il y avait quelque chose de secret, de réligieux dans cette confection des crêpes, en tout cas pour le jeune garçon que j'étais, qui ne connaissait pas encore grand'chose à la cuisine à cette époque. 

Tout dabord, tout ce passait dans une arrière cuisine, portes fermées, qu'entre femmes. Pas question qu'un homme rentre dans l'antre des faiseuses de crêpes. Et les enfants, je ne vous dis pas, certainement pas. Celà débutait par la confection d'une potion magique, qu'on couvrait d'un essuie de cuisine propre et qu'on mettais à côté du radiateur. Et il ne fallait surtout pas faire de bruit, ni faire du courent d'air, ni courir, il ne fallait pas que la pâte retombe. Il regnait donc un grand silence pendant plusieures heures et de temps en temps, une des dames soulevait l'essuie (pas question pour les hommes et les enfants d'y jetter un coup d'oeil, la pâte pourrait retomber) encore une fois régligeusement et disait aux autres: non, pas encore. Et celà plusieures fois, jusqu'au moment où c'était bon et pouvait commencer la cuisson des crêpes.

Bon je dis cuisson, mais je devrais dire pré-cuisson. Pré-cuisson de centaines de crêpes, moitié natures, moitié avec des pommes. Toutes les crêpes étaient bien empilées sur des assiettes, attendant d'être réchauffées.

Le moment que nous (les enfants) aimions tous, c'était les rattages des premières crêpes. On pouvait alors (si on avait de la chance, car il y avait pas mal d'intéressés) déjà goûter un bout de crêpe.

Après toute cette attente, venait le repas du soir: crêpes, sucre, café. Toujours un délice. Je me souviens d'une année où j'en avais mangé plus que vingt. Je ne sais toujours pas comment j'ai réussi celà, car c'était des belles crêpes, de taille assez conséquentes.

Des beaux souvenirs, mais avec toute cette théatralisation autour des crêpes, moi je n'ai jamais vraiment osé me lancer. Il fallait que celà change. J'ai donc fait des crêpes maison aujourd'hui, spécialement pour le filston qui m'en avait réclamé.

Verdict: un peu trop peu de sucre dans la pâte, un peu trop de jaune d'oeuf dans la pâte, les crêpes manquaient un peu de moelleux, mais pour une première fois ce n'était pas mal. Erwan en a mangé 3, Gaëlle également, Sabine 2 et moi 3. Celà ne devait donc ps être degeu. J'ai déjà apporté quelques modifications à la recette depuis et donc à retester.

Par contre, les photos ce sera pour une autre fois, j'ai complètement oublié dans le feu de l'action. :)

INGREDIENTS

  • 250GR FARINE DE FROMENT
  • UNE PINCEE DE SEL (+- 5GR)
  • 30GR DE SUCRE SEMOULE FIN
  • 5 A 6 GOUTTES D'EXTRAIT DE VANILLE
  • 4 OEUFS
  • 500ML LAIT
  • 120ML BIERE PILS (ARTISANALE, BIO) -> celà relève bien le goût de la pâte et la rend plus légère (on peut en mettre plus selon le goût, mais il faut alors diminuer le lait)
  • 60GR BEURRE SANS SEL
  • 10GR LEVURE

PREPARATION

Mélangez la levure avec 50ml de lait tiède. Laisser le mélange reposer pendant 5 minutes jusque quand il mousse légèrement.

Mélanger dans un grand bol, la farine tamisée, le sel et le sucre.

Creusez un puit au centre et versez-y les oeufs battus, la levure disoutte ainsi que les gouttes d'extrait de vanille.

Mélangez les oeufs et la farine au fouet en incorporant petit à petit la farine en partant du centre.

Ajoutez alors le lait tiède (40°) et la bière et mélangez jusqu'à obtention d'une pâte souple en sans grumeaux.

Finalement, ajoutez-y le beurre fondu et clarifié.

Rajoutez un peu d'eau tiède si la pâte vous parait trop épaisse. Il faut obtenir une pâte d'une consistance ressemblant à une crème liquide 40%MG.

Couvrez et laissez reposer la pâte pendant deux heures dans un endroit chaud (afin que la pâte monte), couvert d'un linge propre, avant de commencer la confection des crêpes. Il faut que la pâte double de volume.

Faire cuire les crêpes dans une poêle à crêpes légèrement huilée. N'oubliez pas de retourner la crêpe et de cuire encore 1 minute la deuxième face.

Chez nous, elle est servie avec du sucre brun clair, qu'on appelle chez nous 'Kinnekessuiker' ou 'sucre des enfants'. En France je suppose que c'est cassonade blonde.

Garder les crêpes chaudes:

Couvrir une casserole remplie d'eau bouillante d'une assiette plate sur laquelle vous placerez un petit plat retourné. Y empiler les crêpes et les recouvrir avec une assiette profonde retournée.

Autre possibilité, dans un four chaud à 100°C.

Garder les crêpes:

Emplilés sur une assiette et entouré de film plastic, on peut les garder au frigo pendant au moins 10 jours. Et au surgélateur vous pouvez bien les garder pendant un mois.

Bon Appétit!

20:56 Écrit par Mark | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour Mark,
nous nous sommes croisés à Soissons (comme toi, j'étais dans le public, pas derrière les fourneaux).

J'organise début avril un petit évènement autour de la cuisine des produits du terroir à Chaumont (Haute-Marne, 52, France) auquel j'ai déjà convié Philou et Micky.

Peut-être auras-tu envie de venir découvrir Chaumont et de participer ?

Le but de l'animation, c'est de montrer que les produits de nos terroirs peuvent être cuisinés de manière originale, et qu'ils doivent être mis en valeur.

Pour en savoir plus, c'est par là:
" target="_blank">http://www.cuisinez-les-terroirs.com/">

A très bientôt j'espère,
Sarah

Écrit par : Sarah | 28/01/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.