13/04/2009

Du rosé qui n'en est pas, de la mayo qui est nano

DU ROSE QUI N'EN EST PAS, DE LA MAYO QUI EST NANO!!!!

Aujourd'hui deux petites informations que j'avais trouvé dans les quotidiens en mars et en avril et qui me semblaient être importants à communiquer:

DU ROSE QUI N'EN EST PAS

Le 27 avril, la commission européenne risque de prendre une drôle de décision concernant le vin rosé: à partir de cette date on pourrait réaliser du rosé en coupant tout simplement du vin rouge avec du vin blanc.

Il va s'en dire que les producteurs des regions de vin rosé en France sont abasourdi.

Tout le monde le sait (ou peut-être pas), les raisins rosé n'existent pas. Certains pensent à tort que le rosé est un mélange de rouge et de blanc. Et dans un proche avenir ils pourraient en plus avoir raison. Non, le rosé (en dehors des 'barbares' Sud-Africains et Australiens avides de plantureux bénéfices) ce fabrique (en tout cas jusque à présent) de deux façons traditioneles, et ceci depuis la nuit des temps, et ceci TOUJOURS qu'avec des raisins rouges:

1. On laisse tremper les peaux de raisin pendant moins longtemps (6 à 24 heures) dans la bassine de fermentation, et puis en les pressant légèrement: on obtient le rosé pressé.

2. Extraire d'un vin rouge en fermentation, dans un stade très précoce, un peu de jus et puis, sans laisser le contact avec les peaux, faire continuer la fermentation de ce jus: on obtient un rosé d'extraction.

Le rosé pressé à souvent plus de structure et un pourcentage en alcohol plus élevé que le rosé d'extraction. Dans les régions à tradition rosé comme la Provence et l'Anjou on trouvé surtout du rosé pressé. Ce qui donne les meilleurs résultats. Et les dernières années la qualité de certains rosés est vraiment en forte amélioration.

En France, le rosé (la poduction française est bonne pour presque 1/3 de la production mondiale) est vendu plus que le vin blanc. En dehors de la France, 70% de la production de rosé français est vendu en Grande Bretagne, Belgique et Hollande. Même des régions qui ne produisaient quasiment plus de rosé, comme Bordeaux et Bourgogne, se lancent à nouveau sur ce marché.

Mais tout pourait changer avec la décision européenne à venir. Le but recherché étant de noyer le continent asiatique avec un mélange peu chèr de vins rouges et blancs de mauvaise qualité et excédentaire.

Le vigneron français et a terme le consommateur de rosé de qualité, risque d'être vu dans l'affaire. Dans quelque temps (si le texte passe), un touriste qui commande un rosé sur une terrasse, pourait recevoir un breuvage qui ne ressemble que de loin au vin rosé. Il s'agira d'un chardonnay ou d'un sauvignon de troisième zone avec un reflet rosé. Il faudra aller chercher très loin les arômes de grenache, de syrah ou de cabernet. Celà risque également de mettre au chômage quelques 1000 personnes en France.

La France tire la sonnette d'alarme et son ministré de l'agriculture, monsieur Barnier a écrit une lettre à la Commission. Mais se serra probablement en vain, car il y a plus de pour que de contre dans la Commission.

La seule chose que l'on pourrait encore obtenir est au niveau de l'étiquettage en obligeant de mettre de quelle façon le rosé a été produit, dans le style 'Rosé traditionel' pour les rosés français. Mais ce ne serait qu'une maigre compensation.

Vive l'Europe encore une fois!

DE LA MAYO QUI EST NANO!!!

Nous savons tous que nous devons manger sainement. Mais nous ne le faisant pas (et les blogeurs de cuisine en savent quelque chose). Nous continuons donc à manger beaucoup trop gras et trop sucré.

Mais l'industrie va nous sauver grace à la nourriture NANO. Il s'agit d'aliments auquels sont rajoutés ou modifié des petites particules.

Ainsi il existe maintenant la NANONAISE, une mayonaise qui à le goût de gras, mais qui est maigre. La mayonaise est composée d'huile et d'eau. Le Wageningen Universiteit en Researchcentrum (WUR) a réussi à enlever le noyau gras des goutelettes d'huile et de le remplacer par de l'eau. Les goutelettes d'eau ainsi obtenues gardent juste une fine membrane d'huile, ce qui permet de garder la sensation de gras dans la bouche, mais qui donne un produit beaucoup plus régime. Ceci n'était possible qu'en travaillant sur l'échelle des nanoparticules.

Un nanomètre est un milliardième d'un mètre.

Mais ceci n'est qu'un début. On peut grace à cette technologie, rajouter des petites boules de vitamines et les controler de telle sorte qu'elles se décomposent dans le corps à l'endroit ou elles apportent le plus nutritivement, on peut faire en sorte que la graisse ne se libère que dans l'intestin et apporte ainsi un sentiment de satiété immédiate et vous fait manger moins, ....

Le Parlement Européen est prêt à changer la loi par rapport à cette nouvelle technologie alimentaire, mais se pose des questions (heureusement) au niveau de la sécurité alimentaire de cette nouvelle technologie. Ainsi par exemple, les nanoparticules lourdes pourraient se retrouver, en passant à travers la paroie intestinale, dans le sang, et on ne connait pas les risques et conséquences liés à celà.

Mais comme d'habitude, les lobbys industriels auront bien fait leur travail, et la loi passera. Il faudra simplement que sur les étiquettes des produits concernés il soit mis qu'il s'agit de nourriture ayant subie de la nanotechnologie.

En Amérique pas mal de produits sont déjà commercialisés, pas encore en Belgique, mais celà risque de changer bientôt car la plupart des grandes sociétés alimentaires internationales sont déjà prêt à innonder le marché avec cette nouvelle gamme de produits alimentaires. En Amérique par exemple il y a déjà de la saucisse dans laquelle on a rajouté de la vitamine C, non pas pour la santé des consommateurs, mais simplement parce que celà donne un plus bel aspect au produit. Egalement en Amérique, il y a déjà de la viande, des fruits, du fromage avec un film de 5 nanomètre afin de les garder frais plus longtemps.

Si cette loi passe, tout sera permis et on aura, c'est certain, du grand n'importe quoi. Alors que c'est si simple de sortir des bons produits de notre nature. Pffff. 

Bonne Journée, 

17:35 Écrit par Mark | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Merci pour ce billet très instructif... je savais pour le rosé par pour la mayonano. Bonne soirée à toi.

Écrit par : mamina | 13/04/2009

Répondre à ce commentaire

Mamina, Bonsoir et merci pour ta fidélité. Je trouve celà important de passer des messages de temps en temps. C'est ahurissant ce qui arrive sur le marché et c'est difficile de passer par les mailles de ce filet.

Écrit par : Mark | 13/04/2009

Répondre à ce commentaire

Moi aussi, comme Mamina, je savais pour le vin rosé. Mais pas pour la nourriture NANO. N'importe quoi ! Pfff... pfff... et re-pfff...

Écrit par : Marielle | 13/04/2009

Répondre à ce commentaire

Marielle, Si on pfffff tous un bon coup, peut-être que....

Écrit par : Mark | 14/04/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.