09/08/2009

4 Jours de bonheur en Vendée : Jour 1

4 JOURS DE BONHEUR EN VENDEE : JOUR 1

Il était temps, qu'après Fabienne , Micky et Marie-France , je relate à mon tour notre passage en Vendée.

Quand, à Soissons, lors du premier Salon du Blog Culinaire, Marie-France lançait une invitation aux blogeurs écaviens belges pour venir passer à l'occasion, quelques jours en sa compagnie en Vendée, nos yeux s'illuminèrent de suite et nous avions déjà hâte d'y être. Comment refuser une telle invitation: une superbe région, des bons produits, une chouette compagnie et surtout la gentilesse de Marie-France, que nous souhaitions tous connaître un peu mieux. Mais il fallait être patient. Rendez-vous fût pris pour le mois de juillet, du 17/07 au soir jusqu'au mardi matin 22/07. Entretemps, malheureusement, tout le monde n'a pas pu être de la partie, en raison de tomato-sitting (pas moyen de laisser les tomates toutes seules quand on est collectionneur de variétées rares, la prochaine fois on ira hors saison des tomates :) ) ou d'autres impératifs incompatibles avec cette excursion.

En tous les cas, j'avais drôlement envie d'y aller, en Vendée. Je ne suis pas un grand amateur de longs trajets en route et généralement, après 1h30 de route, je commence déjà à me lasser et à m'endormir, ce qui prométtais des arrêts fréquents sur les 860 km de route que j'avais à faire pour arriver chez Marie-France. Mais, très bizarrement, je ne me suis quasiment pas arrété. Nous nous sommes mis au bord de la route en tout et pour tout pendant 30 minutes, juste le temps de boire un café ou de faire un petit pipi. La motivation était plus grande que la lassitude de la ligne droite.

Grace au GSM nous arrivions à bon port chez Marie-France et Patrice, dans le petit village de Soullans, bientôt rejoints par Fabienne et José et Micky et Math. Nous y sommes accueuillis par une Marie-France et un Patrice tout à fait préparés pour nous offrir un séjour impécable. Nous ne les en remercieront pas assez, ce fût un séjour merveilleux.

VENDEE 242

Après nous avoir montré ou nous allions dormir (chambre, caravane, tente), il était vite temps pour un premier apéritif d'une longue série. L'apéro nous réservait déjà quelques belles découvertes. Tout dabord un 'punch' très bien dosé, que notre ami Patrice avait préparé à notre attention. Il était tellement bien dosé que mon épouse, qui ne boit pas trop d'alcohol, a adoré. Celà rentrait comme du jus de fruits et après deux verres celà lui a fait pleurer de rire. On ne sait toujours pas pourquoi elle riait, mais bon, c'était marrant.

VENDEE 240

 

Avec ce bon punch, Marie-France nous avait préparé quelques bonnes petites mises en bouche. Tout dabord un superbe Caviar de Mogettes aux Olives (pour la recette, c'est ici  et des Rillettes de Maqereaux à la Moutarde à l'Ancienne. Rien à dire, tout simplement extra les deux préparations. Je me suis vraiment goinfré de rillettes. Et j'ai été très content lorsque Marie-France m'en a offert un pot entier lorsque nous nous sommes quittés quelques jours plus tard.

VENDEE 243

VENDEE 245

Tout le monde a bien aimé les mises en bouche, efin, je pense.

VENDEE 244

Nous avions déjà compris que ce serait un fête gustative en Vendée.

Après ce délicieux apéro, nous sommes passés à table. Un 'VRAI' Bar de Ligne, pêché par Patrice, nous attendais de nageoire ferme. Il avait été cuit en papillotte et son arome se dégageait généreusement. Avant celà il y avait de la soupe et après encore un beau plateau de fromages du coin et un dessert aux fruits.

VENDEE 260

VENDEE 264

VENDEE 265

Pour le final, Marie-France a sorti un ustencile que je n'avais jamais vu. Il s'agissait d'un bol en bois muni de différents becs verseurs. A l'intérieur un café bien chaud, amélioré avec un breuvage top secret, mais naturellement alcoholisé, ainsi que de citron. Le but était de placer les deux pousses sur les deux becs verseurs entourant un troisième et de boire au bol, puis de passer le bol au voisin en tournant légèrement le bol, le voisin doit donc mettre un des deux pousses sur le bec verseur que l'on vient d'utiliser pour boire. Le nom du machin: une grolle!

VENDEE 280

VENDEE 277

VENDEE 278

Ce petit pousse très sympatique, a fini par faire sauter les derniers freins chez Fabienne, qui s'est lancée dans les chansons paillardes avec beaucoup de talent. Je vous préserve des vidéos, mais la photo peut vous donner une bonne idée de l'ambiance.

VENDEE 281

Après cette longue route vers la Vendée et une soirée très olé-olé, nous étions tout de même contents d'aller se coucher. Il fallait réserver des forces pour les jours suivants.

A bientôt pour la suite du périple.

 

P.S. Marie-France, Patrice, encore une fois merci pour notre délicieux séjour et pour votre sympathique accueil.

A bientôt, 

10:54 Écrit par Mark | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Ah la la Mark, v'la qu'maintenant t'en remets une couche sur ton blog ! lol...
Bon dimanche à vous. Pour ma part, je vais chercher Michel à l'hôpital pour le ramener à la maison. Enfin, après 3 semaines !!!

Écrit par : Marielle | 09/08/2009

Répondre à ce commentaire

Marielle, Il était plusque temps, non! Mais partager un ordinateur avec une épouse et deux enfants, pas simple de trouver le temps de tapper les textes.
Bon retour de Michel à la maison, Marielle!

Écrit par : Mark | 09/08/2009

Répondre à ce commentaire

Ho la la ! je rentre d'une journée de travail - ça va te rappeler des souvenirs, j'étais à Saint-Gilles-Croix-de-vie - à l'occasion de la course de voiliers du Figaro qui faisait escale pour quelques jours chez nous et je découvre ton reportage, je ris encore en voyant les photos, j'imagine encore Sabine toute "gaite" comme on dit chez nous après ses deux verres de punch au muscadet, Micky tout aussi hilare et Fabienne - alors Fabienne, j'en redemande - nous chantant avec forces gestes expressifs ses chansons paillardes. Que du bonheur que j'ai puisé à grandes brassées en votre compagnie. Merci de nous faire revivre ces bons moments et grosses bises à tous deux,

Écrit par : Marie-France | 09/08/2009

Répondre à ce commentaire

Au fait : l'ustensile en bois dont tu parles c'est une grolle. On le trouve principalement en Suisse et aussi en région savoyarde. On y fait du café amélioré : café noir corsé, tranches d'oranges ou autres agrumes, un peu de gnole de pays et un peu de sucre... et on consomme sans modération !

Écrit par : Marie-France | 09/08/2009

Répondre à ce commentaire

Marie-France, Merci d'avoir précisé le nom de l'ustencile. Je vais adapter le texte. Ce soir, je publierai probablement la deuxième journée. Bises à toi et à très vite!

Écrit par : Mark | 09/08/2009

Répondre à ce commentaire

Folie douce... Je me souviens de cet instrument pour y avoir bu du genepy en Savoie...

Écrit par : Tiuscha | 09/08/2009

Répondre à ce commentaire

Tiuscha, Sympatique ustencile en tout cas et avec effets plus que désirables.

Écrit par : Mark | 09/08/2009

Répondre à ce commentaire

C'est sûr que vous avez eu un séjour mémorable!!! On attend la suite :-)... J'ai connu la gnolle ICI en Belgique chez des amis qui les avaient à leur restaurant - je te confirme - ça délit les langues :-D!!!

Écrit par : Apolina | 10/08/2009

Répondre à ce commentaire

Apolina, La suite bientôt, faut juste que je trouve le temps. :)

Écrit par : Mark | 11/08/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.