10/02/2010

Restaurant Le Coriandre à Watermael-Boitsfort 2e visite

RESTAURANT LE CORIANDRE A WATERMAEL-BOITSFORT 2E VISITE

Ce restaurant, je l'avais déjà mis à l'honneur en février 2009, après un très bon repas pris avec mon épouse.

J'y suis retourné cette semaine, pour mon plus grand plaisir. Damien Vanderhoeven a su à nouveau me convaincre de sa cuisine épurée mais savoureuse. Les dosages des différents ingrédients sont subtiles et le goût explose en bouche.

Ce 'jeune restaurateur d'Europe' a été consacré 'Futur Grand de Demain Bruxelles' dans le dernier Gault & Milau, et c'est amplement mérité. Ce chef très discrèt, entièrement consacré à sa passion et en permanence 'DANS' sa cuisine, a mis du temps à se faire découvrir. Il ne l'a jamais recherché et n'en a pas réelement besoin, son restaurant qui peut accueuillir maximum 32 personnes, est complèt midi et soir.

En salle, son épouse Agnès, fait office de sommelier et son accueil est très agréable et 'heureusement' très familial. Pas de chichis, ni dans les assiettes, ni dans le service.

Je remarque que souvent les restaurants qui me plaisent ont quelques points en commun. Aussi bien à La Paix, Couvert Couvert ou Le Coriandre, nous retrouvons mari et femme consacrés à une passion commune, et celà fonctionne. Aussi bien à La Paix, Couvert Couvert, Le Coriandre ou 't Laurierblad, nous avons à faire à des vrais chefs passionnés, 100% présent dans leur cuisine et ayant un respect profond pour le produit. Dans tous ces restaurants, tout ou presque est fait maison, tout passe par le chef.

Nous avons opté cette fois pour le menu Saveurs Hivernales. Avec mon traditionel Shery Dry m'ont été servis 5 amuses, ainsi que des grisinis maison et des petits pains également maison. Il y avait entr'autre une très très, mais alors très très bonne soupe de poireaux. La texture en était tellement soyeuse, que nous pensions qu'il y avait une base de petits pois. Mais non, 100% poireau, mais réalisé avec un Thermomix. Celà me donne beaucoup envie de m'en acheter un. Va falloir me freiner encore. Egalement reçu, un mini carpaccio avec un très bon pesto pas trop fort. En troisième, un petit morceau de pigeon sur une purée de topinambours. Puis une crème de bouillon de volaille avec un peu de confiture d'oignon. Pour finir, une présentation de pieds de moutons (les champignons, pas les vrais pieds!) avec un accompagnement croquant. Rien de compliqué, mais tout était réalisé à la perfection. J'ai un peu moins aimé les champignons, car la préparation était froide et un peu raidie.

Après ce florilège de mises en bouche, ma crainte de la journée, une entrée avec de l'huître. Et comme je n'aime pas du tout le goût très iodé des huîtres, j'avais une certaine apréhension. Mais, miracle, j'ai tout mangé et j'ai adoré. Il s'agissait d'un tartare de veau & d'huitre, accompagné de gremolata, crambé maritime et croustillant amandes-pistaches. Honêtement, c'est la préparation qui m'a le plus plue de tout le menu. Le dosage discrèt de l'huître était tout à fait à mon goût. Le mariage veau-huître, j'ai adoré et la préparation de crambé maritime allait parfaitement avec le reste. Le vin qui nous a été servi (dont j'ai complètement oublié le nom) était superbe et se mariait vraiment très bien avec le plat. Il y avait juste l'acidité qu'il fallait pour s'ajuster avec l'huître. Je me demande si il n'était pas à base de Colombard et d'Ugni Blanc.

Comme deuxième entrée, nous a été servi des Gambas Sauvages mariné avec un bouillon corsé, réalisé avec les têtes des gambas et agrémenté d'une julienne de légumes et de citron vert. Dosage encore une fois très bon, mais moins de surprise dans ce plat.

Puis arrivait un premier plat, à base de poisson. Un morceau de Saint-Pierre de petit bateau breton, accompagné de fenouil, olive noire et caviar citron. La cuisson du poisson était parfaite, encore légèrement nacrée en son centre. Le mariage et les dosages encore une fois nickel. Et la petite touche finale en bouche de caviar citron, délicieuse.

Le deuxième plat était viande avec une selle d'agneau cuite à basse température, ugli, menthe, riz basmati et aubergines. Marrant, car cette semaine (sans avoir vu ce menu avant celà) je nous suis également préparé de la selle d'agneau et de la purée d'aubergines. Belle coïncidence. Ici aussi, cuisson impécable. Purée d'aubergines très bonne et une réelle découverte gustative pour moi avec l'ugli, un agrume que je n'avais encore jamais goûté. Très bon. Dans ce plat nous avons cependant tous trouvé que la sauce qui accompagnait était beaucoup trop sucrée et qu'elle se mariait que moyennement avec l'aubergine. Nous aurions tous préféré une sauce plus neutre, plus sur le fond d'agneau.

Le dessert était également très bon avec une composition en différentes textures autour du Litchi, la framboise et la rose. Je regrette un peu la présence de framboise dans ce menu 'HIVERNAL' par contre. J'aurais trouvé plus adéquat d'avoir un dessert autour de la poire ou de la pomme.

Conclusion, Le Coriandre trouve désormais sa place dans ma restaurantothèque personelle. J'y retournerai certainement.

Bravo chef!

Si vous souhaitez avoir un aperçu de ma première visite dans cet établissement, c'est ICI : http://passion-cuisine.skynetblogs.be/post/6677176/RESTAU...

23:04 Écrit par Mark | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Mark, tu as mangé le tartare veau-huître ? Tu as osé ? Tu vois bien qu'il y a un début à tout ! Je te parie que d'ici quelques mois, si tu essaies encore, tu vas finir par adorer les huîtres.
Je pense que cette entrée est faite pour moi. Si, si !

Écrit par : Marielle | 10/02/2010

Répondre à ce commentaire

Marielle, Je l'ai non seulement mangé, mais j'avais envie d'encore plus après. De là à adorer il y a un grand pas, mais ici le dosage de l'huître était si bien réussi que celà passait très bien.

Écrit par : Mark | 11/02/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.