19/02/2013

Restaurant La Paix 11e visite

RESTAURANT LA PAIX 11E VISITE

Dans la vie il y a des certitudes. La tartine qui tombe toujours sur la face tartinée, le soleil qui se lève tous les matins, le train qui arrive toujours en retard, le mousse à raser qui est vide juste le jour de la big réunion, la femme qui n'a jamais rien à se mettre, la pluie qui tombe toujours le jour des poubelles alors qu'on doit les sortir par le salon et la salle à manger pour accéder au trottoir, ......... et la cuisine de certains restaurants.

Je suis du genre fidèle quand j'aime un restaurant; mes chouchous gastronomique, on peut les compter sur les doigts de mes deux mains : La Marine à Noirmoutier, Couvert Couvert à Heverlee, Le Coriandre à Bruxelles, La Grappe d'Or en Gaume, Table d'Amis à Courtrai (ajouté il y a peu de temps à ma liste), L'Eveil des Sens et quelques autres, mais aussi La Paix à Anderlecht. Il y en a probablement beaucoup d'autres et pas mal encore sur ma liste des courses, mais je ne peux pas m'empêcher de retourner ou j'ai été heureux en sortant.

La Paix est certainement le restaurant ou j'ai déjà été le plus souvent posé mon poppotin. Le fait qu'il est situé tout près de mon boulot et pas trop loin d'ou j'habite n'y est pas pour rien.

Je vais être honnête, les deux dernières fois, dont je n'ai pas parlé sur mon blog, m'avaient déçus un peu. J'avais plutôt opté pour des suggestions plus travaillées et composés de pas mal d'éléments un peu disparates sur l'assiette et cette complexité m'avait moins plu. Je suis beaucoup plus fan de la base de cuisine cannaille et terroir qui a fait la renommée de La Paix et que David Martin a réussi à pousser vers l'excellence.

Cette fois j'ai donc tenu compte de se penchant là dans mes choix du menu.

 

La Paix, Restaurant La Paix

Après un bon petit campari orange pour m'ouvrir l'appétit et une bonne mise en bouche, composée entrautre de chèvre fondant, d'épinards et de thé vert, j'ai opté pour la "Tête de Porc". C'est typiquement le genre d'énnoncé de plat que je zappe directement dans la plupart des restaurants, tout comme les rognons, la cervelle, le foie, etc etc. Simplement parce que souvent c'est la toute grande déception, la cuisson râtée, l'accompagnement tristounet etc etc.

Mais à La Paix, j'ose cervelle, rognons, oreille de cochon, tête de porc, ... sans aucune crainte, je saute à l'élastique culinaire sans problème là-bas.

Eh ben les ami(e)s, aucune déception comme prévu, une richesse aromatique, un jeu de textures et un équilibre gras-acide-poivré travaillé et retravaillé, excellent tout simplement. Je n'ai pas retenu tous les ingrédients de la recette, mais imaginez la tête de porc dans son bouillon de cuisson avec du saké et du bon lard gras, dessus un pickles maison de différents légumes de saison, accompagné par une crème à la moutarde et un crumble de bon pain. Magnifique plat je vous dis, a vider à la petite cuillère, jusque au fond.

 

La Paix, Restaurant La Paix

Comme plat, il y a du choix et choisir c'est toujours rennoncé et j'ai du beaucoup rennoncer encore ce midi, mais bon, faut finir par choisir. Entrecôte Simmenthal bien grasse et maturée dans la cave du restaurant. Comme accompagnement, des pommes de terre de trois variétés en trois textures: crème, churros et fondante. Autre accompagnement de légumes (mais je suis bien incapable d'en donner les détails). J'ai zappé la béarnaise et j'ai pris les pommes de terre farcis à l'os à moëlle. Viande excellente, cuisson excellente, accompagnements qualitatifs, moêlle miam. Et le tout servi vraiment copieusement. Je donne entièrement raison au chef de laisser tomber la tonne de frites pour mettre encore plus en valeur la qualité de la viande.

 

La Paix, Restaurant La Paix

 

 

La Paix, Restaurant La Paix

La Paix, Restaurant La Paix

Avec tout ça, un bon Côtes du Rhône Rasteau 2007.

Comme dessert, comme souvent, j'ai été vers le citron avec la tarte au citron revisitée.

 

La Paix, Restaurant La Paix

Bon que dire encore, ben qu'on y retournera un jour pour une 12e visite.

 

Bonne Journée,

21:25 Écrit par Mark | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.