04/09/2013

Anelli Siciliani aux coques et aux palourdes, haricots de Prague et céleri vert

ANELLI SICILIANI AUX COQUES ET AUX PALOURDES, HARICOTS DE PRAGUE ET CELERI VERT

 

P1030588.JPG

 

Encore une recette freestyle réalisée pendant les vacances dans le sud de la France, au hasard des produits qu'on trouve sur les marchés et qui nous parlent.

Recette très sympa, mais à la réalisation, deux tiges de céleri et 1 oignon rouge complèt, c'était too much, j'ai donc rectifié afin de mieux garder le goût des côques et palourdes.

Les pâtes en forme d'anelli sont assez sympa je trouve.

J'aurais pu laisser des coquilles pour un joli visuel, mais je n'aime pas trop avoir les coquilles dans mon assiette quand je mange, alors uniquement pour la photo, je dis 'fourt'. :)

Rien à voir, mais afin de ne pas perdre celà dans mon tas de paperasse:

RESTAURANT CARRE ROND, 11 quai Jean Jaurés, L'Isle sur la Sorgue: du fait maison très bon et le menu à 21€. Bon, éviter le risotto précuit tout de même.

GALERIE DES ARCADES à Biot, très beau cadre, service agréable, cuisine du terroir faite maison, mais menu à 38€ pour de l'artichaut a l'anchoïade et du tian de courgettes coulis sauce tomate, tout de même too much. Mais on paye l'endroit. Et autrement vous avez le choix entre les pizza's et les souris d'agneau de Davigel.

P1030590.JPG

 

INGREDIENTS (2-4P)

  • 300 G HARICOTS COCO ROUGE (DE PRAGUE)
  • THYM, LAURIER
  • 1 OIGNON BLANC + 1/2 OIGNON BLANC
  • 2 CLOUS DE GIROFLE
  • QUELQUES GRAINS DE POIVRE
  • POIVRE NOIR, SEL MARIN
  • 2 TOMATES SAN MARZANO
  • 1KG DE COQUES ET DE PALOURDES
  • HUILE D'OLIVE
  • 3 GOUSSES D'AIL
  • 10 CL VIN BLANC SEC
  • 1 C.A.S. CREME EPAISSE
  • PIMENT D'ESPELETTE
  • 1 TIGE DE CELERI VERT
  • 1 PETIT BOUQUET DE PERSIL
  • 1 BOUQUET DE CORIANDRE
  • 300 G ANELLI SICILIANI
  • 1 CITRON
  • 1/2 OIGNON ROUGE

 

P1030589.JPG

 

PREPARATION

Faire tremper les coques et les palourdes dans de l'eau salée au gros sel pendant environ 2 heures. Puis bien les rinçer et retremper dans de l'eau salée pendant une demi heure. Rincer à nouveau afin de supprimer toutes traces de sable. Egouter.

Cuire les haricots dans de l'eau non-salée avec laurier, thym, 1 oignon piqué avec la girofle et quelques grains de poivre. Faites celà pendant environ 25 mnutes. Réserver les haricots.

Monder les tomates et les couper en brunoise. Réserver salé et poivré.

Couper l'oignon rouge en fines tranches.

Ciseler le persil plat, ciseler le coriandre.

Emincer le demi oignon.

Nettoyer la tige de céleri vert, oter les fils et couper en petits tronçons.

Faire suer l'oignon avec le céleri dans un peu d'huile d'olive dans une casserole à fond large.

Quand l'oignon est transparent, ajouter l'ail râpé et poursuivre la cuisson quelques minutes sans laisser brûler l'ail.

Ajouter alors les coques et les palourdes, déglacer au vin blanc.

Poivrer et ajouter la moitié du persil.

Couvrir et laisser sauter pendant 5 minutes, le temps nécessaire à tous les coquillages de s'ouvrir. Secouer la casserole à mi-cuisson.

Récupérer les coques et les palourdes et filtrer le jus, récupérer les tronçons de céleri vert. Oter les coques et les palourdes de leurs coquilles.

Allonger le jus filtré avec la crème.

Mélanger les coques, les palourdes, le jus de cuisson crèmé, les tomates en brunoise, l'autre moitié du persil, un peu de piment d'espelette.

Pendant ce temps, cuire les pâtes al dente dans de l'eau salée, égouter les pâtes.

Ajouter les pâtes aux coques et palourdes, puis ajouter les haricots et les oignons rouges ainsi que le céleri vert. Faire chauffer le tout à petit feu pendant quelques secondes.

Ajouter un filet d'huile d'olive, un peu du jus de citron et la coriandre.

 

P1030588.JPG

 

Bon Appétit!

22:13 Écrit par Mark | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Jamais entendu parler de ces haricots tchèques !!!! Dommage pour les coquilles ... mais j'essaye. Tu penses que les haricots italiens (marbrés de rouge) conviendront ?
Mais c'est quoi cet emportement contre Davigel ? :-))
bonnes vacances

Écrit par : Michele | 05/09/2013

Répondre à ce commentaire

Michèle,

Il s'agit des haricots rouges que l'on trouve dans le sud de la France, qu'on utilise à côté des cocos blancs dans la soupe au pistou. On les appele Haricots de Prague, mais je peux me tromper. N'importe quel haricot peut convenir sans problème.

Quand à Davigel, je n'ai personellement rien contre cette société, ni contre le principe de servir du non fait maison. Je peux comprendre que quand on doit cuisiner pour 100 personnes en terrasse avec une carte très large et peu de personnel.... mais je m'énerve surtout sur ls restaurateurs qui utilisent ces produits et gagnent donc en coûts de personnel, coût d'énergie et de temps, peuvent donc servir plus de plats, mais ne répercutent pas celà dans leurs prix. Ils gagnent vraiment des sous sur notre dos. Certains plats leur reviennent peut-être à 3 euro's par personne et nous payons 20 à 25 euro, soit du x8. Par rapport au x3 et x4 dans le vin, c'est abusif. Et je voudrais surtout que les clients puissent savoir s'il s'agit de maison ou pas.

Mark

Écrit par : MARK | 05/09/2013

Répondre à ce commentaire

je tente ce soir ta recette Mark... mais je remplace les coques par du calamar car je viens de terminer des fouilles archéologiques dans le congel et haricots praguois par des italiens!!
Michèle

Écrit par : Michele | 11/09/2013

Répondre à ce commentaire

Michèle,

Celà ne donera pas la même chose avec des calamars. Ce qui donne le goût ici c'est le jus de cuisson des coques, qui est très puissant. Le calamar en soi ne lache pas grand chose comme jus de cuisson et est assez neutre de gout. Il faut dèslors compenser avec du fond de poisson.

Mark

Écrit par : MARK | 11/09/2013

Répondre à ce commentaire

Merci pour le conseil Mark ! c'était prévu et délicieux . Belle recette
Par contre, je n'ai pas vu l'intérêt des haricots dans la recette...

Écrit par : Michele | 11/09/2013

Répondre à ce commentaire

Michèle,

J'avais déjà vu plusieures fois la combinaison coques-cocos rouges dans des recettes de salade tiède. J'ai voulu combiner avec un plus classique pâtes aux coques et je trouvais les anelli assez fun. Mon épouse n'est pas très fan de tout ce qui est haricots et celà donnait une opportunité d'en manger sans qu'ils soient trop présents dans la bouchée. Une salade tiède haricots-coques aurait été de trop pour elle.

Mark

Écrit par : MARK | 12/09/2013

Répondre à ce commentaire

Voilà Mark, je me suis inspirée de ta recette et j'ai publié ma version sur http://serenitelestyledesplusde60ans.skynetblogs.be/archive/2013/09/14/pates-au-calamars-7924376.html.
Mais j'ai rendu à César ce qui appartient à César !!!
Cordialement
Michèle

Écrit par : Michele | 14/09/2013

Répondre à ce commentaire

Merci Michèle,

Je vais voir celà. Mais le lien ci-dessus ne fonctionne pas. J'éssaye en allant directement sur le blog. :)

Mark

Écrit par : MARK | 14/09/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.