15/09/2008

Aidez les agriculteurs!

AIDEZ LES AGRICULTEURS!

Je vous mets ici l'intégralité d'un article paru le weekend passé dans le journal et qui nous contientise sur une problématique majeure: le prix des produits fermiers dans nos grandes surfaces et la situation bien dramatique pour nos paysans.

Il faut les aider si nous voulons encore profiter de nos produits du terroir.

"Les agriculteurs sont nerveux et on peut les comprendre. Ils vendent aujourd'hui leur lait et leur viande à perte. Leur cible? Les grandes surfaces et plus spécialement les "hard-discounters", qui cassent les prix."

"Ce n'est pas un hasard si les tracteurs bloquent les entrées des hard-discounters, Aldi et Lidl. Dans ces magasins, le lait premier prix est vendu 0,55€ le litre, explique Yvan Haillez, spécialiste "lait" à la Fédération wallonne de l'Agriculture (FWA). Les autres enseignes alignent alors automatiquement leur lait bas de gamme sur ce prix-là. Et ce sont les laitiers et les agriculteurs qui travaillent à perte."

"Du producteur au consommateur de lait, il n'y a que deux intermédiaires: l'agriculteur vend à la laiterie qui vend aux grandes surfaces où achète le consommateur. Au deuxième semestre 2007, l'agriculteur touchait des laiteries 0,4€ du litre. En juin, il ne touchait plus que 0,32€ et, ce mois-ci, 0,26€. Et le coût moyen de production d'un litre de lait en Belgique est de .... 0,28€/l. L'agriculteur vend donc à perte."

"La laiterie est coincée elle aussi: en juin, elle vendait le lait conditionné entre 0,45 et 0,55€/l aux grandes surfaces. Et 0,55€/l, c'est le premier prix chez Aldi, suivi par tous les autres. "Aldi achète son lait dans lex-Allemagne de l'Est, ce qui, évidemment, tire tout le marché à la baisse."

"Remonter le prix payé à l'agriculteur? L'an passé, la grande distribution vendait le litre trois fois plus cher que le prix payé à l'agriculteur. Le consommateur est-il prêt à payer 1,20€ le litre de lait qu'il a maintenant pour la moitié? Poser la question est probablement y répondre."

"Pour la viande, la situation est plus complexe encore puisque les intermédiaires sont plus nombreux. L'agriculteur vend au marchand, qui vend à l'engraisseur, qui vend au chevillard, qui vend au grossiste qui vend à la grande surface, qui vend au consommateur. Cinq étapes où chacun prend sa marge. Résultat? De 3,20€ le kilo l'animal vivant, on se retrouve à 16€ dans les rayons des supermarchés. Soit x5. Et pour le porc, c'est même monté à 7, explique Alain De Bruyn, spécialiste 'viande' à la FWA."

"Avec ce constat surprenant: le prix de la viande dans les rayons n'arrête pas d'augmenter mais le prix de la viande payé aux agriculteurs est le même que..... en janvier 2000. C'est donc la répartition des marges qui pose problème."

"Les agriculteurs ont donc demandé à tous les intermédiaires des filières 'lait' et 'viande' de fournir leurs prix d'achat au Ministère de l'Economie. Difficile à croire, qu'ils le feront (tous)."

Bonne Soirée,

17:33 Écrit par Mark | Lien permanent | Commentaires (0)