05/02/2012

My lord! The pigeon is a marine! : pigeonneaux/coques/bière Saison de Pipaix/panais/coriandre pour le concours de Marie-France, de Christophe Thomaes et d'Alexandre Couillon

MY LORD! THE PIGEON IS A MARINE! : PIGEONNEAUX/COQUES/BIERE SAISON DE PIPAIX/PANAIS/CORIANDRE POUR LE CONCOURS DE MARIE-FRANCE, DE CHRISTOPHE THOMAES ET D'ALEXANDRE COUILLON

 

pigeonnaux,coriandre,graisse d'oie,gingembre,fond de volaille,saison de pipaix,bière,brasserie à vapeur,pancetta,lard,andouilette de guimene,panais,galak,chocolat blanc,coques,huile de maïs,citronelle,citron vert,vinaigre à sushi,menthe,piment d'espelette,semoule,huile de pépins de raisin,citron confit,pistaches d'iran,sauce hoisin,kefir,sucre de canne

Merci tout dabord a Michel Bras, Laurent Folmer et Sergio Herman, pour ne siter qu'eux, car l'inspiration et l'emprunt de techniques fût divers. J'espère avoir été à leur hauteur avec cette recette, qui a mis un temps fou à arriver à maturation.

Je me suis bien amusé avec ce mariage plus que compliqué pour un cuistot amateur. Marie-France du blog 'Une Cuillerée pour Papa' nous a concocté sous la supervision plus que présente d'Alexandre Couillon, chef du restaurant LA MARINE a NOIRMOUTIER, FRANCE et de Christophe Thomaes, chef du restaurant LE CHATEAU DU MYLORD à ELLEZELLES, BELGIQUE. Je ne participe pas souvent à des concours sur le web, car je préfère vraiment les concours ou l'on cuisine en life et avec dégustation. Mais avec ce jury de choc, je suis certain que même sans goûter, à la lecture, ils vont réussir à capter ce que moi-même et les autres ont réalisés et le choix sera evidemment juste et emprunt de la connaissance nécessaire à ce type d'exercice à distance.

Dès le début de ma réflexion je voulais partir sur le pigeon, de préférence sauvage. Mais comme je ne réalise que la recette début février, trop tard pour le pigeon sauvage. J'ai donc opté pour des petits pigeonneaux. J'ai hésité entre les coques et les palourdes, mais finalement le coque l'a emporté de par ma préférence personelle et sa taille plus réduite, qui pouvait mieux me convenir dans ma préparation.

J'ai voulu dans cette recette réalisé plusieurs liens. Tout dabord les herbes et épices, avec le coriandre comme élément central, et que l'on retrouve dans les différentes préparations. Le coriandre se marie très bien avec les coques et lorsque l'on regarde un peu les cuisines du proche et moyen orient, le pigeon y est souvent associé à la coriandre, au citron confit, à la menthe. J'ai donc opté pour une belle présence d'épices et aussi d'agrume, avec le citron vert et le citron confit. Le gingembre, la citronelle, le kefir et les pistaches renforcent cet esprit 'd'orient'.

Un deuxième lien entre les coques et le pigeon, devait être une bière. J'ai travaillé aussi bien la cuisson des coques que la sauce du pigeon avec la même bière. J'ai choisi une bière locale, qui nous vient de pas très loin d'Ellezelles, de la Brasserie à vapeur de Leuze-en-Hainaut. Cette bière, une bière naturelle non filtrée et non pasteurisée de fermentation haute, et brassée avec commes ingrédients des écorces d'agrumes, du gingembre, du poivre et de la badiane. Une bière selon moi idéale pour compléter la palette gustative de mon assiette.

Un troisième lien était un légume dit 'oublié'. J'ai choisi le panais pour son goût plein, ample, un peu gras. Je l'ai travaillé de deux façons, en crème additionnée de chocolat blanc et comme contenant pour une des deux préparations de pigeon.

Du pigeon, j'ai cuit les poitrines sur le coffre à basse température au four à 60°C. Puis, les cuisses ont été confites à la graisse d'oie, puis éffilochées et mélangées avec la réduction de coques et de bière additioné d'épices, d'herbes et de quelques autres éléments exotiques. Le tout s'est retrouvé dans le panais-contenant, cuit préalablement à la vapeur.

J'ai modifié un peu la recette en cours de route et après dégustation j'ai encore modifié quelques dosages. Nous avons beaucoup aimé ce plat, tout se mariait bien, la cuisson du pigeon était nickel aussi bien pour les poitrines que pour les cuisses.

Curieux d'entendre ce que nos deux chefs étoilés vont en penser. Leur avis sera de toute façon intéressant, que l'on gagne ou que l'on perde.

 

pigeonnaux,coriandre,graisse d'oie,gingembre,fond de volaille,saison de pipaix,bière,brasserie à vapeur,pancetta,lard,andouilette de guimene,panais,galak,chocolat blanc,coques,huile de maïs,citronelle,citron vert,vinaigre à sushi,menthe,piment d'espelette,semoule,huile de pépins de raisin,citron confit,pistaches d'iran,sauce hoisin,kefir,sucre de canne

 

INGREDIENTS (4P)

  • 2 PIGEONNEAUX DE 500G
  • BEURRE
  • SEL, POIVRE, CORIANDRE EN POUDRE
  • UN PEU DE FOND DE VOLAILLE

Pour les cuisses confites

  • 20 CL GRAISSE D'OIE
  • 1 GOUSSE D'AIL
  • 3 BRANCHES DE THYM, 2 FEUILLES DE LAURIER
  • GROS SEL

Jus de pigeon

  • 300 G PARURES DES PIGEONS (AILES, DOS, ...)
  • 30 G BEURRE
  • 100 G D'ECHALOTES
  • 25 G AIL
  • 15 CM GINGEMBRE FRAIS
  • 25 G CAROTTE
  • 40 CL FOND DE VOLAILLE
  • 15 CL SAISON DE PIPAIX (BIERE BELGE TRES AROMATISEE SUR LE POIVRE, LE CORIANDRE ET LE GINGEMBRE) + 5 CL
  • 30 G ABATS DES PIGEONS (A DEFAUT FOIES ET COEURS DE VOLAILLE)
  • 10 G PANCETTA
  • 15 G LARD
  • 20 G ANDOUILETTE DE GUIMENE
  • SEL, POIVRE
  • 1 C.A.C. CORIANDRE EN POUDRE
  • BEURRE

Crème de panais

  • 300 G PANAIS
  • 1/2 L LAIT
  • 100 GR BEURRE
  • SEL, POIVRE
  • 40 G BEURRE FERMIER
  • 20 G CHOCOLAT BLANC, P.E. GALAK

Anneaux de panais à farcir

  • QUELQUES PANAIS DE BONNE TAILLE

Cuisson et marinade des coques

  • 1 KG COQUES
  • 1/2 GOUSSE D'AIL
  • 2 BRANCHES DE THYM
  • HUILE DE MAIS
  • POIVRE NOIR DU MOULIN
  • 1 TIGE DE CITRONELLE COUPEE EN RONDELLES
  • 5 CL SAISON DE PIPAIX
  • 1 CITRON VERT (JUS + ZESTE)
  • 1/2 ECHALOTE HACHEE
  • 1 C.A.C. VINAIGRE DE SUSHI
  • HUILE D'OLIVE DE BONNE QUALITE
  • QUELQUES FEUILLES DE MENTHE
  • QUELQUES FEUILLES DE CORIANDRE
  • UNE PINCEE DE PIMENT D'ESPELETTE
  • 1 C.A.S. JUS DE CUISSON DES COQUES

Semoule exotique aux coques

  • 120 G SEMOULE
  • HUILE DE PEPINS DE RAISIN
  • 1/2 CITRON CONFIT AU SEL
  • 40 G CORIANDRE
  • 20 G PISTACHES D'IRAN
  • LES COQUES ET LEUR MARINADE

Jus de cuisson des coques réduit

  • JUS DE CUISSON DES COQUES
  • UN FILET DE BIERE SAISON DE PIPAIX
  • 1 C.A.S. SAUCE HOISIN
  • 3 FEUILLES DE KEFIR
  • 5 GRAINES DE CORIANDRE ECRASEES
  • 1 C.A.S. CORIANDRE FRAIS EMINCE
  • 2 C.A.C. SUCRE DE CANNE

 

pigeonnaux,coriandre,graisse d'oie,gingembre,fond de volaille,saison de pipaix,bière,brasserie à vapeur,pancetta,lard,andouilette de guimene,panais,galak,chocolat blanc,coques,huile de maïs,citronelle,citron vert,vinaigre à sushi,menthe,piment d'espelette,semoule,huile de pépins de raisin,citron confit,pistaches d'iran,sauce hoisin,kefir,sucre de canne

 

PREPARATION

Une heure avant le service, bien chauffer les assiettes.

Lisez bien la recette, il y a moyen de faire pas mal de choses à l'avance.

Les pigeonneaux

Vérifier que les pigeonneaux soient bien plumés. Les flamber pour enlever le dernier duvet.

Séparer les coffres des cuisses.

Lever les bateaux (poitrines et ailes encore sur l'os, sans les cuisses ni le dos). Puis enlever les ailes. Ne garder donc que les poitrines sur l'os. Réserver au frigo, emballé dans du papier film.

Placer les cuisses pendant 1h30 dans le gros sel. Les rinçer et bien les éponger.

Confire les cuisses légèrement salées, pendant 2h00 dans de la graisse d'oie fondue et chaude, aromatisée avec l'ail écrasé, le thym et le laurier au four préchauffé à 100°C.

Mélanger un peu de sel, de poivre et de coriandre en poudre et assaisonner les bâteaux de pigeonneau.

Colorer brièvement les bâteaux dans une poêle avec un peu de beurre côté peau. Puis poursuivre la cuisson pendant  2 heures à 60°C (idéalement 62°C) au four. Jetter la graisse de cuisson de la poêle, déglacer la poêle avec un peu de fond de volaille. Mettre le jus dans le plat au four. Arroser régulièrement les morceaux avec le jus de cuisson. Il faut obtenir une cuisson de +- 46° à coeur.

Prélever les filets sur le carcasse et les saisir 30 secondes côté peau dans une poêle bien chaude dans un rien de beurre. Laisser reposer quelques minutes avant de dresser. Les couper en deux pour le dressage.

Retirer la viande des cuisses et réserver. Réchauffer la viande éffilochée pendant quelques minutes dans le jus de coques réduit et retravaillé (voir ci-dessous).

Jus de pigeonneaux

Hacher les parures (dos, ailes, os) et les faire revenir avec le beurre dans une casserole assez large. Allez-y franco, on peut vraiment bien colorer (je ne l'avais pas assez fait ici).

Ajouter les échalotes, la carotte, le gingembre et l'ail finement coupés en mirepoix et prolonger la coloration à feu doux et à couvert pendant 5 minutes.

Déglacer avec la Saison de Pipaix et presque laisser réduire à sec. Assaisonner en poivre et en sel.

Mouiller avec 40 cl de fond de volaille en deux fois et laisser réduire de moitié les premiers 20 cl. Ajouter le coriandre en poudre. Laisser infuser pendant 10 minutes.

Filtrer le jus. Laisser refroidir, puis le dégraisser un rien. Il vous reste environ 30 cl.

Faire revenir dans une poêle le morceau d'andouillette de Guimene, coupé en morceaux, afin de le rendre croquant.

Dans un hachoir mixer les abats, la pancetta, le lard et l'andouillette.

Mélanger les 30 cl de jus avec 5 cl de Saison de Pipaix et les 70 g de hachis d'abats.

Cuire le tout mais sans faire bouillir. Important de ne pas faire bouillir ici!

Filtrer à nouveau et rectifier l'assaisonnement en sel et en poivre. Réduire jusquà ce qu'il ne reste que quelques c.à.s. de réduction. Monter au beurre froid. Il faut obtenir une consistance nappante.

 

pigeonnaux,coriandre,graisse d'oie,gingembre,fond de volaille,saison de pipaix,bière,brasserie à vapeur,pancetta,lard,andouilette de guimene,panais,galak,chocolat blanc,coques,huile de maïs,citronelle,citron vert,vinaigre à sushi,menthe,piment d'espelette,semoule,huile de pépins de raisin,citron confit,pistaches d'iran,sauce hoisin,kefir,sucre de canne

 

Le panais

Cuire le panais épluché (+- 25 minutes) dans le lait et le beurre. Poivrer et saler. Mixer finement en ajoutant 50 g de liquide de cuisson, puis le chocolat blanc et terminer en ajoutant (juste avant de servir) les 40 g de beurre fermier.

Cuisson des coques

Bien laver les coques dans plusieures eaux (ils sont souvent gorgés de sable) puis les laisser tremper une heure dans de l'eau salée et les remuer de temps en temps. Il faut compter 1/2 c.à.s. d'eau par litre d'eau environ.

Chauffer une petite casserole (à moules p.e.). Elle doit être bien chaude.

Ajouter un rien d'huile de maïs et les coques, assaisonner en poivre, ail, citronelle et thym. Faire cuire pendant 30 secondes à feu vif.

Mouiller avec la bière Saison de Pipaix, couvrir la casserole et cuire ainsi pendant 2 minutes. Poursuivre tant que tous les coquillages ne sont pas ouverts. Puis, enlever du feu.

Récupérer les coquillages et les placer dans un bol froid afin d'éviter le déssèchement des molusques. Passer le jus de cuisson à travers un tamis fin et réserver à couvert.

Sortir les coques de leur coquilles. Les placer dans un petit plat rectangulaire et les mélanger délicatement avec le jus de citron, le zeste de citron râpé, l'échalote émincée, une c.à.s. de jus de cuisson, une pincée de piment d'espelette, un peu de menthe et de coriandre. Finir avec un bon petit filet d'huile d'olive de qualité et de vinaigre de sushi.

Réserver ainsi pendant minimum 30 minutes à température ambiante. 

La semoule aux coques

Préparer la semoule comme indiqué sur l'emballage.

Assaisonner la semoule avec l'huile et le sel. Ajouter le citron confit au sel finement ciselé, la coriandre hachée et les pistaches hachées.

Mélanger les coques à cette semoule.

Jus des coques réduit

Faire réduire le jus de cuisson des coques avec la bière, la sauce hoisin, le sucre de canne, les grains de coriandre et les feuilles de kefir. Laisser réduire sur petit feu à consistance épaisse. Ajouter en fin de cuisson, le coriandre frais.

Montage des panais farcis

Découper dans des panais assez larges, des rondelles de +- 5 cm de hauteur. Essayer de les tailler en forme bien ronde. Puis enlever un maximum de chair à l'intérieur des rondelles, afin d'obtenir des anneaux de panais avec une épaisseur de chair de 3/4 de centimètre. Garder le fond des rondelles intacte, afin que le jus de la préparation que l'on mettra dedans ne s'échappe pas.

Faire cuire les anneaux au four vapeur al dente (20 minutes).

Mélanger la chair réchauffée des cuisses des pigeons avec le jus de cuisson réduit et retravaillé des coques, puis y mélanger encore un rien de coriandre frais.

Farcir les rondelles de panais, sur assiette avec ce mélange.

Dressage

Sur chaque assiette, dresser une rondelle de panais farcie aux cuisses de pigeon. Dresser derrière un peu de semoule aux coques. De chaque côté, dresser une moitié de filet de pigeon, nappé d'un peu de sauce chaude. Pour finir, dresser quelques plots de crème de panais au chocolat blanc.

 

pigeonnaux,coriandre,graisse d'oie,gingembre,fond de volaille,saison de pipaix,bière,brasserie à vapeur,pancetta,lard,andouilette de guimene,panais,galak,chocolat blanc,coques,huile de maïs,citronelle,citron vert,vinaigre à sushi,menthe,piment d'espelette,semoule,huile de pépins de raisin,citron confit,pistaches d'iran,sauce hoisin,kefir,sucre de canne

 

Bon Appétit!

 

21:58 Écrit par Mark | Lien permanent | Commentaires (2)