03/08/2009

Les derniers news dans le monde des bières belges

LES DERNIERS NEWS DANS LE MONDE DES BIERES  BELGES

Pas de recette aujourd'hui, mais un petit condensé des dernières nouvelles dans le monde des 'bonnes' bières belges.

BRASSERIE OUD BEERSEL (Producteur de Gueuze et de Kriek)

Gert Christiaens lance une nouvelle bière, la 'BERSALIS KADET'. Elle a le goût d'une triple, mais se boit comme une pils. Elle contient 4,5% d'alcohol, donc moins que la Bersalis traditionelle. C'était le but recherché. Souvent les consommateurs trouvaient celà une bonne bière, mais qu'ils trouvaient dommage de ne pouvoir en boire qu'une avant de prendre la route. La nouvelle bière est en vente depuis juillet.

BRASSERIE CANTILLON (également producteur de Gueuze et de Kriek)

Depuis quelques jours, la brasserie a lancé la production de la bière Lou pépé. Pour cette bière, presque une tonne de cerises de Schaarbeek (commune de la région Bruxelloise qui livrait à l'époque toutes les cerises pour toutes les brasseries de Kriek et de Gueuze) ont été livrés. Les cerises ont trempées une bonne partie de l'été et enfin l'embouteillage peut débuter depuis peu.

Les cerises de Schaarbeek, autrefois très présentes dans cette commune, sont devenues très rares. Elles sont d'un rouge très foncé, ont peu de chair et un gros noyau, ce qui donne le goût si typique aux vraies Krieks (dont il ne reste plus que peu de représentants). La brasserie Cantillon existe depuis 1900 et est la dernière brasserie artisanale de Bruxelles. Elle brasse encore toujours la Lambiek de façon traditionelle et les Gueuzes et Krieks sont réalisés en fermentation spontanée, ce qui n'est plus guère le cas dans les grands groupes brassicoles.

Jean-Pierre Van Roy, qui a laissé il y a quelques années les rennes de la brasserie, à son fils Jean, est pressé de voir le produit final.

L'année passée il n'y avait pas de cerises de Schaarbeek, la récolte ayant été un désastre. Cette année il y a quantité et qualité.

Pour produire cette bière il faut 300 gr de fruit par litre et 3000 à 5000 bouteilles (ce qui est peu) sont prévues. Au total, celà nécesite 5 tonnes de cerises.

Je vais essayer d'avoir quelques bouteilles pour goûter.

BRASSERIE 3 FONTEINEN A BEERSEL (également producteur de Gueuze et de Kriek)

Les nouvelles en provenance de cette brasserie sont moins réjouissantes. Il y a quelques semaines, des bénévoles ont du déboucher une à une toutes les bouteilles (100.200 bouteilles) de Gueuze et de Kriek de la production hivernale. Et tout celà à cause d'un problème de thermostat. La seule chose que le brasseur Armand Debelder pouvait encore faire pour éviter une perte de 100% était de récupérer les bouteilles et de distiller la bière pour en faire de l'eau-de-vie.

49.000 litres de Gueuze et de Kriek! Toute la production annuele de cette brasserie est foutue. Un désastre pour les amateurs de Gueuze et de Kriek 3 Fonteinen.

Que c'est il passé? Dans la chambre dite chaude, il faisait plus chaud que d'habitude. C'est une pièce dans laquelle la bière refermente sur bouteille à une température constante de 16°C. Le thermostat n'avait malheureusement pas fait son travail et la souflerai d'air chaud avait continué à fonctionner, atteignant bien 50°C dans la pièce. Avec des effets dramatique pour la bière naturellement.

Certaines bouteilles ont pétées. La brasserie travaille depuis peu, également avec des bouchons en plastique au lieu de liège et ces bouchons ont totalement fondus et ressemblent à des sortes de champignons. Les bouchons traditionels eux ont raptissés. Les bouteilles ne sont plus étanches à l'air, et il y a donc perte de CO2. Certaines bouteilles étaient encore buvables, la plupart un peu oxydés au niveau gustatif. Toujours meilleurs que beaucoup de soi-disantes bières que l'on trouve dans les rayons des supermarchés, mais impossible a mettre sur le marché.

La première panique passée avec une belle faillite en vue, surtout que la brasserie n'était pas du tout assurée pour ce type de problèmes car les primes sont très très élevées pour ce type d'assurance, Debelder ait une idée pour limiter les dégâts.

Comme il suivait depuis septembre 2008, une formation en distillation à Herenthout, il fît un teste avec quelques bouteilles et le résultat était fantastique. Les dieux ne l'avaient pas abadonés tout à fait. La distillation se passe à Thuin, tout près de Charleroi. Ils en font une eau-de-vie sans sucre ajouté, de 40°. Il y a beaucoup d'intérêt de la part de l'Italie (ou la passion de Gueuze est grande) et de New York.

Bravo pour le jusque-au-boutisme de ce brasseur.

LES BIERES CONTRATAQUENT LE VIN

De plus en plus de restaurants étoilés belges mettent de la bière sur leur carte, à côté ou en remplacement du vin. Et de plus en plus de brasseurs s'adaptent à se nouveau trend en travaillant avec des bouteilles plus stylées et plus grandes et des verres plus chics et plus petits. Et ils ont bien raison, le vin est un excellent accompagnement pour les repas, mais il en va de même avec les bières et il existe quasiment une bière pour chaque plat, tant la variété dans ce breuvage est grande.

Peter Goossens, chef 3 étoiles du restaurant 't Hof van Cleve, sert toujours de la bière avec le fromage. Et ce n'est pas par chauvinisme, mais selon lui, le mariage bière-fromage est nettement supérieur au mariage vin-fromage, gustativement parlant. Le fromage est un produit qui reste coller au palais et le vin n'a pas du tout assez de puissance pour casser celà. En fait, les deux produits se combattent plus qu'ils ne se complètent: le fromage n'est pas mis en valeur par le vin et le vin est tué par la combinaison avec le fromage. Le taux de CO2 élevé dans la bière, au contraire, néttoye la langue et le palais immédiatemment. Vraiment, la bière et le fromage forment un mariage idéal. Le fait que nous mangeons toujours du fromage accompagné de vin est une résultante de l'hégémonie de la culture gastronomique française durant un siècle. Il est temps de casser ce tabou. La Gueuze est par exemple un très bon apéritif et une bière excellente pour accompagner du fromage. Les trappistes sont bon en accompagnement de fromages à pâte mi-durs, un Orval se marie très bien avec le Brie par exemple. Une Rochefort avec un vieux fromage bien granuleux, un Straffe Hendrik avec un fromage Brugse Blomme, .... Il faut simplement un peu expérimenter et vous serez étonnés.

Bonne Journée,

 

08:02 Écrit par Mark | Lien permanent | Commentaires (0)